LES PARAPENTISTES BOURBONNAIS: le treuil nouveau est arrivé....

lundi 1 octobre 2012

le treuil nouveau est arrivé....

Il y a quelques temps sur le blog, je vous avais fait découvrir notre treuil "hight tech" sur lequel nos "ingénieux ingénieurs club" se penchaient depuis longtemps pour qu'il fonctionne.

La "bête" dans toute sa splendeur


Rappel de l'histoire de ce monument. En 1998 est initié au sein du club FILDAIR un projet de création d'un nouveau treuil, par nos vénérables prédécesseurs. Ce projet est mené sous houlette de l'IUT et du Centre F.P.A de MONTLUÇON, qui s'en servent de support de travaux tutorés pour plusieurs générations d'étudiants. Ce développement est lent, et coûteux. Une aide financière précieuse est fournie par ANVAR, et le Conseil Général de l'Allier dans le cadre d'un contrat d'objectif. De plus la ligue d'Auvergne de Vol Libre coordonne ce projet.
Les personnes à l'origine du projet ayant pratiquement toutes quittés le club, nous avions presque oublié cette lente gestation, sauf deux acharnés et opiniâtres cadres fildairiens, Marc et Henri. Marc à pendant 5 ans fait les trajets MOULINS à MONTLUCON, le samedi pour faire avancer ce projet et résoudre les problèmes techniques survenant lors de la conception.

le petit et le gros en action.


Le treuil est développé à l'IUT jusqu'en 2009, ou nous le récupérons fini  à 75%.
Il est rapatrié à MOULINS dans un garage loué pour la circonstance par Marc, qui va y consacrer un grande partie de ses loisirs, pour lui donner sa forme définitive, en pliant, rivetant soudant, la tôle. Ensuite il s'attaque au câblage électrique, tout cela sans rien dire et sans compter ses heures.
Des problèmes techniques ralentissant sa mise en route, il est alors aidé par Henri qui lui aussi va faire preuve d'un acharnement extraordinaire pour finir l'engin.

Valentin voudrait-il devenir treuilleur ?


Pour rappel, ce treuil est un modèle non conventionnel, aux dimensions un peu démesurées, 1T6 de poids à vide, 5,50 mètres de long, ou la gestion des lignes se fait par hydraulique piloté par un moteur renault diesel 2,3litres offert par le centre de recherche technique de chez Renault.
La semaine dernière le treuil qui avait migré chez Henri ( après un petit tour à Sancerre dans un atelier spécialisé hydraulique qui nous a grandement aidé à résoudre la panne principale qui nous bloquait depuis 2 ans) est arrivé sur son terrain de jeu futur, l'aérodrome de Lurcy-Lévis. Nous avons effectué le premier essais en statique, pour découvrir quelques soucis supplémentaires. Maître Henri muni de son multimètre et de son savoir a résolu tous ces problème les uns après les autres avec une opiniâtreté hors norme.

Henri le "pape du treuil" en action


Et ENFIN, hier dimanche 30 septembre 2012 ce fut le grand jour, les licenciés fildair présent à une session treuil ont pu découvrir L'ENGIN au grand étonnement de certains.
Après une journée bien chargée, avec une quinzaine de baptêmes parapente, effectués par les vaillants biplaceurs, le premier vol a été effectué par ce big treuil, piloté par Maître Henri.
Il a fallut aussi trouver un pilote courageux, certain ont même dit inconscient. Ce fut Patrick DORLEANS qui a fait acte de courage et de dévouement  en effectuant le vol inaugural.
Et ma foi ses impressions après un vol sans soucis furent très positives, il a aimé la douceur de la traction du binôme TREUIL et HENRI.
Voila la fin d'un épopée a été écrite, et le début d'une aventure se dessine.... il suffisait d'attendre, mais surtout de trouver deux têtus bardés de talents, Marc et Henri. Qu'ils soient remerciés pour tout ce travail, imposant un grand respect et une reconnaissance éternelle. (fermez le ban...)
Comme un bonheur n'arrive jamais seul, au cours de cette journée riche en émotion, nous avons eu le plaisir de revoir tout souriant mais encore un peu plâtré notre ami Roger, qui avait quitté notre plate-forme quelques semaines auparavant, dans un véhicule rouge comme le treuil, mais faisant hélas "pimpon".... Il n'a plus qu'a laisser le temps faire son effet, pour revenir à s'accrocher à nos lignes.

Le premier treuillage d'une longue série ....


Et enfin cerise sur le gâteau nous avons eu la visite de personnes venues en famille découvrir notre activité et faire un vol en passager. Ils étaient tous aussi charmants les uns que les autres mais surtout patients, car nous étions un peu dépassé par notre succès, merci à eux aussi, pour s'être mis à l'unisson de notre bonheur.

Les joies d'un vol en biplace.


A bientôt pour de nouvelles aventures, avec des photos de meilleures qualités...
P.S
Si un visiteur chinois du blog, est intéressé par la fabrication d'un tel engin, qu'il sache que nous pouvons dans le cadre d'un transfert de technologie hautement rétribué détacher nos deux ingénieurs maisons, marc et henri, en Chine, pour la période hivernale, mais qu'un retour au bercail est impératif pour le printemps 2013, reprise de nos vols treuillés.....


4 commentaires:

  1. Magnifique et bravo aux tétus, bel engin et surtout qui sera apprécié par de nombreux parapentistes.

    louis

    RépondreSupprimer
  2. Heuu c'est pas du chinois justement ! 1tonne 6 d'acier et de technologie, moteur bien français... c'est sûr les soudures sont à la hauteur !
    Bon ça me change de mon treuil scooooteur LUDIX 3.9 CV pour 49.9cc et ses 600 mètres de câble. Mais qui nous monte facilement à 140 m pour 600 m (5km/h de vent) et j'ai même fait un 170 m de gain pour 500 m mais il y avait 10/15 km/h de vent.
    A bientôt pour une démo
    Signé un puceau d'Orléans
    Tof

    RépondreSupprimer
  3. Patrick Dorléans2 octobre 2012 à 23:09

    Mème pas peur!
    J'ai fait l'essai du nouveau treuil en confiance,je savais que je pouvais faire confiance à HENRI qui était aux manettes et qui avait déja fait des essais en tractant le quad.
    Je n'ai pas été décu car la treuillée fut douce et régulière et je suis prèt à recommencer avec plaisir.
    Signé Patrick Dorléans

    RépondreSupprimer
  4. Il faut dire qu'avant de faire cet essai "grandeur" j'e tentais de résoudre un problème électrique; j'étais prêt d'abandonner quand David est venu à mon secours avec gentillesse et savoir faire; après avoir repérer le point de départ de nos ennuis il à poser une ligne de secours en attendant de re-câbler le circuit, alors qu'il devait partir... c'est ça "l'esprit club", chacun y met du sien avec ses possibilités sans rechigner, et moi je bois du petit lait :-)) merci David !

    Henri

    RépondreSupprimer